Respect for your privacy is our priority

The cookie is a small information file stored in your browser each time you visit our web page.

Cookies are useful because they record the history of your activity on our web page. Thus, when you return to the page, it identifies you and configures its content based on your browsing habits, your identity and your preferences.

You may accept cookies or refuse, block or delete cookies, at your convenience. To do this, you can choose from one of the options available on this window or even and if necessary, by configuring your browser.

If you refuse cookies, we can not guarantee the proper functioning of the various features of our web page.

For more information, please read the COOKIES INFORMATION section on our web page.


News

UE : l?excédent de la balance des concentrés en quatre points

01/02/2022 - François-Xavier Branthôme - Architecture of Trade - Read in English
 
L’excédent annuel a mobilisé entre 390 000  et 400 000 mT de produits finis en moyenne sur les dix derniers exercices.
 
Le dernier rapport de l'UE sur les « Perspectives Agricoles 2021 - 2031 pour les Marchés, les Revenus et l'Environnement » établit que « malgré une forte demande mondiale en dérivés transformés de tomates, les exportations de l'UE exprimées en équivalent frais de tomates crues devraient rester stables » ; le rapport précise que « ceci est le résultat d'une demande croissante de produits à plus forte valeur ajoutée avec une concentration plus faible », mais que « néanmoins, l'UE devrait rester un importateur net de concentré ».
 
Les chiffres officiels fournis par les services douaniers des pays concernés, compilés par Trade Data Monitor, semblent au contraire confirmer la vocation exportatrice régulière de l’UE, tant pour le secteur des concentrés de tomate que pour les autres dérivés industriels du secteur.
L’analyse des statistiques nationales des 27 États-Membres de l’UE sur les dix derniers exercices (balances pour les concentrés de tomate) met en évidence un excédent qui a fortement progressé au cours de la décennie écoulée, de plus de 320 000 mT (toutes catégories et qualités de produits finis confondues) en 2010/2011 à plus de 620 000 mT en 2019/2020, avant un réajustement sensible d’activité (contraction de l’excédent avec les pays du Moyen-Orient et d’Afrique Méditerranéenne, creusement du déficit avec la Chine) à près de 430 000 mT en 2020/2021. Globalement, la balance commerciale « concentrés » de l’UE peut se résumer à un équilibre positif plus ou moins prononcé entre les déficits enregistrés auprès de quatre régions (Chine, Amérique du Nord (USA (Californie)), Amérique du Sud (Chili) et Eurasie (Ukraine, Turquie)) et les excédents générés sur les marchés de l’Union Européenne, d’Europe non communautaire, d’Extrême-Orient, d’Afrique, d’Océanie, etc. pour ne citer que les plus importants en quantités. 
 
 
Les composantes internes et externes de l’activité européenne pour le secteur des concentrés affichent toutes deux un résultat positif régulier : les échanges intracommunautaires, essentiellement portés par les ventes de dérivés italiens, espagnols, portugais et grecs aux autres pays de l’UE, notamment de l’UE orientale, ont oscillé d’un peu moins de 100 000 T à plus de 220 000 mT au cours des dix dernières années ; mais ce sont bien les ventes hors UE (Europe non communautaire et pays tiers), en progression forte sur la période considérée (de 160 000 à 420 000 mT), qui ont le plus nettement contribué à l’excédent qui caractérise l’activité européenne sur la scène mondiale des dérivés industriels de tomate. En 2020/2021, comme déjà mentionné, le changement de tendance de la balance avec les pays tiers, intervenu en correction des pics d’activité enregistrés sur l’exercice précédent, est à l’origine du tassement de la balance totale observé sur le dernier exercice (voir le tableau détaillé des résultats nationaux dans les informations complémentaires en fin d’article).
 
Le distinguo très marqué en termes d’activité de transformation antre les composantes occidentales et orientales de l’UE se traduit par un contraste spectaculaire en termes de balance commerciale : l’UE orientale affiche un déficit chronique de la balance « concentrés de tomate », conséquence notamment des importations en provenance de l’UE occidentale (Italie, Espagne, Portugal, Grèce), indispensables à la satisfaction de la demande, tandis que l’activité de ces mêmes « poids lourds » de la transformation européenne continue – sauf circonstances particulières comme observé sur le dernier exercice – de maintenir et de développer l’excédent commercial du secteur.
 
L’essentiel de l’excédent provient des échanges commerciaux avec les pays d’Europe non communautaire (Royaume-Uni, Suisse) et les pays tiers (Japon ; Lybie ; Burkina Faso, Gabon, Ghana, Togo et Cote d'Ivoire ; Australie et Nlle Zélande ; et dans une moindre mesure Afrique du Sud et Tanzanie ; Arabie Saoudite, Koweït et Oman).
 
Quelques données complémentaires
Tableau détaillé des résultats nationaux (balances « concentrés ») sur les dix derniers exercices.
 
Sources: Trade Data Monitor
Sociétés liées

Trade Data Monitor

Services (Training, Consultancy, Transport, etc.…) See details
Actualités liées

Worldwide (total fresh) tomato production exceeds 187 million tonnes in 2020

28/01/2022 See details
Back

________________________________________

Editor : TOMATO NEWS SAS -  MAISON DE L'AGRICULTURE - TSA 48449 - 84912 AVIGNON Cedex 9 - FRANCE
contact@tomatonews.com
www.tomatonews.com

 

 

Supporting partners
Featured company
NAVATTA GROUP FOOD PROCESSING S.R.L.
Most popular news
Featured event
15th World Processing Tomato Congress and 17th ISHS Symposium on Processing Tomato
Our supporting partners
immediate bitwave Library Z-Library