Respect for your privacy is our priority

The cookie is a small information file stored in your browser each time you visit our web page.

Cookies are useful because they record the history of your activity on our web page. Thus, when you return to the page, it identifies you and configures its content based on your browsing habits, your identity and your preferences.

You may accept cookies or refuse, block or delete cookies, at your convenience. To do this, you can choose from one of the options available on this window or even and if necessary, by configuring your browser.

If you refuse cookies, we can not guarantee the proper functioning of the various features of our web page.

For more information, please read the COOKIES INFORMATION section on our web page.


News

Tomate 100% italienne : succès en linéaire, producteurs attentifs

04/11/2020 - François-Xavier Branthôme - 2020 Season - Read in English
Primer les récoltes précoces et tardives à hauteur de 15% ?

La tomate « 100% italienne » performe dans les linéaires mais ne satisfait pas les producteurs : « Nous réécrivons les règles de programmation avec les partenaires industriels ». C'est le mot d’ordre des producteurs de tomate d’industrie de Confagricoltura et de la Cia (Confédération des Agriculteurs Italiens) d'Émilie-Romagne, qui cultivent plus de la moitié des 25 427 hectares de terres dédiées à cette culture dans la région, le reste étant assuré par des coopératives, des producteurs individuels et d'autres structures agricoles ; 70% de la récolte du nord de l'Italie, soit un peu moins de 1,9 millions de tonnes sur 2,7 millions de tonnes, proviennent d'Émilie-Romagne.
 
En effet, malgré la crise de la consommation, la tomate «100% italienne» - des concentrés aux conserves en passant par les tomates pelées – remporte un vrai succès en termes de ventes, tout en ne satisfaisant pas les producteurs. Les deux organisations agricoles régionales commentent ainsi la campagne la plus difficile de l'histoire : « Les anomalies climatiques se multiplient et les capacités de transformation diminuent. En outre, la durée de la récolte a également été raccourcie cette année en raison de la maturation groupée des fruits, à tel point que les cultures étaient déjà terminées le 20 septembre. Les termes de l'accord entre agriculteurs et industriels doivent donc être reformulés pour valoriser le produit sur le terrain ».

 Confagricoltura et la Cia d'Émilie-Romagne ont défini une position commune à présenter à la table de négociation sur le contrat-cadre pour la région du nord de l'Italie pour l'année prochaine (campagne 2021) ; la proposition tient également compte bien entendu de la bonne situation du marché des dérivés de la tomate, et « reconduit la quantité à produire proposée par les deux organisations agricoles pour 2020, soit 2,5 à 2,6 millions de tonnes avec une variabilité de 4% en plus ou en moins, ainsi que l'objectif en termes de surfaces dédiées d'environ 35 à 36 000 hectares, dont 25 000 en Émilie-Romagne ». Il est néanmoins nécessaire, soulignent Confagricoltura et Cia, de changer de cap sur la gestion des capacités de production, « face à des conditions de récolte et de transformation complètement bouleversées par les conditions climatiques et par une capacité de plus en plus réduite des industries (en nombre d'entreprises actives), dans un contexte industriel où la diversification des productions et des types de produits (formats d’emballages, tomates cerise, produits biologiques, etc.) alourdissent et ralentissement inévitablement le fonctionnement des usines ».
 
Les deux organisations agricoles insistent enfin sur les points critiques à éviter: «Nos producteurs ont obtenu un rendement à l'hectare sensiblement supérieur à la moyenne quinquennale (74 tonnes par hectare contre 70) et un degré Brix de 4,82 qui témoigne de la qualité de la production ; pourtant, concluent la Cia régionale et Confagricoltura, le prix contractuel est resté bas malgré les périodes difficiles de la campagne, dont la charge s’est trouvée reportée en totalité sur l’amont agricole. En conséquence, nous demandons que les prochaines négociations incluent une réflexion sur une revalorisation sensible, à hauteur de 15% minimum, des tomates récoltées au mois de juillet et après le 15 septembre, afin de promouvoir la culture dans les périodes les plus risquées pour l'état phénologique des plantes ».

Source: freshplaza.it
Actualités liées

Architecture of the Global Tomato Products Trade 2019/2020 (part 1)

29/10/2020 See details

Northern Italy: 2020 final production is close to target

13/10/2020 See details

2020: a clear surge of imports

08/10/2020 See details
Back

________________________________________

Editor : TOMATO NEWS SAS -  MAISON DE L'AGRICULTURE - TSA 48449 - 84912 AVIGNON Cedex 9 - FRANCE
contact@tomatonews.com
www.tomatonews.com

 

 

Supporting partners
Featured company
Aran Group
Most popular news
Featured event
15th World Processing Tomato Congress and 17th ISHS Symposium on Processing Tomato
Our supporting partners
immediate bitwave Library Z-Library