Respect for your privacy is our priority

The cookie is a small information file stored in your browser each time you visit our web page.

Cookies are useful because they record the history of your activity on our web page. Thus, when you return to the page, it identifies you and configures its content based on your browsing habits, your identity and your preferences.

You may accept cookies or refuse, block or delete cookies, at your convenience. To do this, you can choose from one of the options available on this window or even and if necessary, by configuring your browser.

If you refuse cookies, we can not guarantee the proper functioning of the various features of our web page.

For more information, please read the COOKIES INFORMATION section on our web page.


News

Perspectives agricoles de l'UE

02/01/2018 - François-Xavier Branthôme - Read in English
Perspectives agricoles en UE pour les marchés agricoles de l'UE et les revenus 2017-2030

La production de tomates d'industrie pourrait augmenter légèrement d'ici 2030


Selon le rapport le plus récent sur l'agriculture en UE, publié en décembre 2017, la production totale de tomates fraîches en Union européenne devrait rester relativement stable malgré l'augmentation des rendements dynamisés par des campagnes de culture prolongées. Toutefois, la valeur de cette production va certainement continuer à augmenter en parallèle avec une segmentation toujours plus forte des catégories qui valorise certains produits. La consommation de tomates fraîches devrait baisser légèrement. Par contre, la consommation de dérivés transformés de tomates devrait augmenter légèrement, motivée par une demande croissante pour la tomate en tant qu'ingrédient et pour des aliments qui évoquent le style de vie méditerranéen.

L'UE a produit plus de 18 millions de tonnes métriques (mT) de tomates en 2016/2017, dont environ 40% destinés au marché du frais et 60% à l'industrie de la transformation. Ces deux filières de production sont séparées. Cinq États membres (Espagne, Italie, Pays-Bas, Pologne et France) représentent près de 75% de la production pour la consommation de tomates fraîches, alors que trois États membres (Espagne, Italie et Portugal) représentent 94% de la production pour l'industrie.

La production de tomates fraîches en UE devrait rester relativement stable d'ici 2030 (-1,4%) par rapport à la moyenne pour 2014-2016. Alors que les surfaces de culture devraient diminuer, les rendements moyens en tomates fraîches sont en train d'augmenter, boostés par le prolongement des saisons de production dans toutes les régions concernées. Cette extension des saisons pourrait avoir un impact sur les défis liés à la durabilité de la filière, comme l'augmentation de la consommation énergétique dans les pays les plus septentrionaux et la hausse des besoins hydriques dans les pays plus méridionaux.
La consommation nationale par habitant de tomates fraîches est restée stable à 15 kg par personne sur la dernière décennie (entre 2006 et la moyenne de 2014-2016). D'ici 2030, cette consommation devrait baisser légèrement à 14,4 kg (-0,3% par année, comparée à 2014-2016).

Quant aux tomates transformées, la production devrait augmenter légèrement pendant la période étudiée (+0,4% par année jusqu'en 2030). Cette croissance sera principalement entraînée par une augmentation des rendements, particulièrement dans les principaux pays producteurs. La force de leur position commerciale sera maintenue par leur niveau élevé de spécialisation et de compétitivité.
La consommation européenne de tomates transformées devrait augmenter de 20,5 kg par personne en 2014-2016 pour dépasser 21 kg en 2030 (en équivalent tomate fraîche). Cette croissance sera principalement due à la hausse de la demande pour les aliments prêts-à-consommer comme les plats préparés et pour les produits qui évoquent le style de vie méditerranéen. 

Les flux commerciaux de tomates transformées sont beaucoup plus volumineux que les flux de tomates fraîches, en raison de la périssabilité de ces dernières. Les exportations devraient continuer à augmenter jusqu'en 2030, autant en volume (+0,4% par année, comparé à 2014-2016) et en valeur (+0,7% par année). Par contre, les importations européennes de tomates devraient diminuer de 1,3% entre 2014-2016 et 2030, en particulier en raison d'une baisse de la demande intérieure pour le concentré de tomate, qui est remplacé progressivement par la pulpe de tomate de production nationale. Dans ce contexte, il est prévu que l'UE devienne un exportateur net de tomate transformée d'ici 2030. Néanmoins, l'UE ne cessera pas d'être un importateur net pour l'ensemble tomates fraîches-tomates transformées.

Sources : Rapport sur l'agriculture en UE, décembre 2017

Quelques données complémentaires
Évolution de la balance commerciale tomates de l'UE
Back

________________________________________

Editor : TOMATO NEWS SAS -  MAISON DE L'AGRICULTURE - TSA 48449 - 84912 AVIGNON Cedex 9 - FRANCE
contact@tomatonews.com
www.tomatonews.com

 

 

Supporting partners
Featured company
Hangzhou Hansin New Packing Material Co.,Ltd
Most popular news
Our supporting partners
Pharmacie en ligne Pharmacie Centrale Meudon la Forêt avec les meilleurs prix en France.