Respect for your privacy is our priority

The cookie is a small information file stored in your browser each time you visit our web page.

Cookies are useful because they record the history of your activity on our web page. Thus, when you return to the page, it identifies you and configures its content based on your browsing habits, your identity and your preferences.

You may accept cookies or refuse, block or delete cookies, at your convenience. To do this, you can choose from one of the options available on this window or even and if necessary, by configuring your browser.

If you refuse cookies, we can not guarantee the proper functioning of the various features of our web page.

For more information, please read the COOKIES INFORMATION section on our web page.


News

Stocks US : Amorce de déflation des excédents

31/01/2018 - François-Xavier Branthôme - Read in English
Stocks US de dérivés de tomate au 1er décembre 2018

Selon le rapport publié mi-janvier par la CLFP, le stock total des dérivés de la tomate aux USA atteint près de 12,3 millions de tonnes courtes (sT) (11,2 millions de tonnes métriques (mT)), en équivalent tomate fraîche, au 1 décembre 2017.
Les inventaires sont en baisse de 8% par rapport à l’année précédente (13,414 millions sT, ou 12,17 millions mT). La consommation apparente des stocks de dérivés de tomate a diminué de 4,2%, avec une absorption d’environ 6,3 millions sT (5,74 millions mT) pendant la période de six mois entre 1 juin 2017 et 1 décembre 2017, comparée aux résultats disponibles pour la période précédente.
 

Comme le montrent les données de la CLFP, la quantité de dérivés encore présents dans les entrepôts US (dont une partie déjà vendue) a sensiblement diminué depuis décembre 2016 (-1,068 million sT, soit -0,969 million mT), mais alors même que la consommation apparente des six derniers mois (consommation domestique et exportations) a reculé de 4% : ce recul des stocks est donc essentiellement dû à la baisse de près de 16% des quantités transformées durant la dernière campagne (11 millions sT ou 10 millions mT).
En effet, sur douze mois, la consommation apparente n’a mobilisé « que » 12,07 millions sT (10,95 millions mT), un rythme d’absorption relativement faible, proche du seuil mensuel symbolique du million de tonnes courtes, qui n’avait plus été observé depuis mars 2010. La majeure partie (62%) des quantités « consommées » a consisté en concentrés destinés à la vente (pour l’équivalent de 1,2 million de tonnes métriques de concentrés 28/30), notamment à l’export. Les ventes pour re-transformation ont drainé environ 15% des volumes, pour une quantité que l’on peut estimer proche de l’équivalent de 300 000 mT de concentrés 28/30.

En l’état actuel, au rythme de consommation observé sur les derniers mois, les quantités disponibles au 1 décembre 2017 sont à même de couvrir les besoins des douze prochains mois (c’est-à-dire jusqu’aux premiers jours de décembre 2018) ; l’excédent ainsi défini représente environ 100 jours de consommation apparente, une quantité qui pourrait s’avérer moins « lourde » à gérer  qu’il ne semble, dans la mesure où elle marque une première décrue notable par rapport au pic atteint en juin dernier (130 jours d’excédents) ; mais aussi parce le contexte commercial, porté par le raffermissement sensible de la monnaie européenne ces derniers mois, redevient favorable aux exportations US et pourrait consolider la dynamique de résorption des stocks qui semble s’amorcer.
 

Sur cette base, la trajectoire actuelle de consommation apparente annuelle s’établit aux alentours de 12,7 millions sT, soit 11,6 millions mT de tomate fraîche. Il ne semble pas que les producteurs californiens envisagent d’augmenter les surfaces de culture en 2018, mais des rendements légèrement supérieurs sont attendus, de sorte que les quantités produites à l’échelle des États-Unis pourraient avoisiner ou dépasser 10 millions mT. Même avec une marge d’erreur ou d’impondérable importante, l’effort de réduction drastique de l’activité de transformation, initié en 2016 et poursuivi encore cette année par les opérateurs US (3 millions mT et 24% de moins qu’en 2016 !), ne peut manquer de déboucher sur un abaissement sensible du niveau de stocks et d’excédents de la filière US courant 2018 ou plus probablement début 2019.
Dans ce nouveau contexte, toute la question sera de savoir comment s’articulent les quantités et les stratégies commerciales des autres grands pôles de transformation, européen, chinois et, de plus en plus, sud-américain.

Sources: CLFP, TomatoNews

Quelques données complémentaires
Le rythme de consommation apparente est retombé ces derniers mois aux alentours du seuil mensuel de 1 million sT.
 

Le total brut des stocks de concentrés de tomate, y compris les volumes destinés à la seconde transformation, a été estimé à environ 9,08 millions sT (8,23 millions mT) en équivalent tonnes payées de tomates fraîches, au 1 décembre 2017.
L’inventaire total de concentré de tomates disponible à la vente aux USA au 1 décembre 2017 était d’environ 5,9 millions sT (5,35 millions mT) en équivalents tonnes payées de tomates fraîches.
 

La consommation apparente a mobilisé 10,95 millions mT de décembre 2016 à décembre 2017, principalement sous forme de concentrés.
 

Entre janvier 2017 et janvier 2018, l’Euro s’est apprécié de 14% par rapport à la monnaie US. S’il se confirme, le renchérissement des produits européens pénalisera les exportations de l’UE sur le marché international. 
 



 
US_Stocks_Final Report_Dec 1 2017
Sociétés liées

CLFP

Professional or non-profit organisation See details
Back

________________________________________

Editor : TOMATO NEWS SAS -  MAISON DE L'AGRICULTURE - TSA 48449 - 84912 AVIGNON Cedex 9 - FRANCE
contact@tomatonews.com
www.tomatonews.com

 

 

Supporting partners
Featured company
CFT S.p.A
Most popular news
Featured event
Cibus Forum
Our supporting partners
Learn about CBD hemp flower at Daily CBD.