Respect for your privacy is our priority

The cookie is a small information file stored in your browser each time you visit our web page.

Cookies are useful because they record the history of your activity on our web page. Thus, when you return to the page, it identifies you and configures its content based on your browsing habits, your identity and your preferences.

You may accept cookies or refuse, block or delete cookies, at your convenience. To do this, you can choose from one of the options available on this window or even and if necessary, by configuring your browser.

If you refuse cookies, we can not guarantee the proper functioning of the various features of our web page.

For more information, please read the COOKIES INFORMATION section on our web page.


News

Italie : la situation hydrique est préoccupante

31/03/2022 - François-Xavier Branthôme - Read in English
Sécheresse : le niveau du Pô est identique à celui d’un mois de juillet et selon l’Anbi, « il y a moins d'eau dans le nord de l'Italie que dans le sud ».

La presse italienne a largement relaté ces dernières semaines la « sécheresse très préoccupante » qui dure depuis des mois maintenant dans le nord de l’Italie. A la mi-mars, en effet, le débit du fleuve Pô était comparable à celui du mois de juillet. Le fleuve n'est pas seulement utilisé pour l'irrigation des zones qui bordent son cours mais alimente également par des canaux de dérivation des zones de cultures situées à des dizaines voire à des centaines de kilomètres. 

« Nous sommes à la mi-mars, mais la situation hydrique du Pô est grave, comme si nous étions déjà en juillet », a déclaré Carlo Carli, vice-président du Canal d’Emilie Romagne. La situation du Pô est inquiétante, « car il n'y a pas eu de pluies importantes ni de fortes chutes de neige dans les Alpes. Le Canal d’Emilie Romagne ne dispose plus que d’environ un mètre exploitable pour puiser de l'eau, puis la crise sera totale ».

La zone du centre-sud est désormais la zone la plus « humide » d'Italie : ce constat est celui de l'Observatoire de l'Anbi sur les ressources en eau (Association nationale des consortiums de gestion et de protection des terres et des ressources d’irrigation) ; l'Anbi a analysé les données annuelles du Conseil national de la recherche (CNR IBE Climate Service) qui indiquent comment la région de Catane, dans la zone orientale de la Sicile, désormais la zone la plus humide d'Italie, est même l’avant-poste d'une tropicalisation progressive du climat.
« Le croisement des données - commente Francesco Vincenzi, président d'Anbi – fait apparaître de manière très évidente la gravité du problème d'infrastructure de l'île, où il est nécessaire non seulement de collecter l'eau de pluie, en réduisant le risque hydrogéologique, mais aussi de la transférer vers ces zones qui sont paradoxalement menacés de désertification ».

C'est en revanche le cours du Pô qui illustre le mieux la « grande soif » du nord de l'Italie : la légère hausse du débit en amont s’efface durant le long parcours d’ouest en est du fleuve, et reste sans effet sur le niveau total qui, du tronçon lombardo-émilien jusqu’au delta, enregistrent de nouveaux records de minima historiques. Les relevés effectués à Piacenza (inférieurs de 69% à la moyenne mensuelle) sont éloquents, où les débits hivernaux très bas sont équivalents à ceux enregistrés au début du mois de juillet d'une année très sèche comme 2021.

Avec des débits des principaux fleuves inférieurs à la moitié de ce qu’ils étaient à la même période de l'année dernière, l'analyse des données collectées dans le Piémont fait apparaître des scénarii très préoccupants sur le front de l'approvisionnement en eau. En février, les précipitations ont chuté de 87,1 % en moyenne (avec des pointes dépassant même les -90 %), après un mois de janvier qui avait enregistré des reculs pouvant atteindre localement jusqu'à -92,7 %.

Un épisode inhabituel de sécheresse affecte également la Vallée d'Aoste, où les niveaux minima de neige s'accompagnent d'une absence de précipitations, qui se traduisent par une baisse du débit de la Dora Baltea (vallée d’Aoste et Piémont, rive gauche du Pô), tombé en dessous du niveau de l'année dernière. Enfin, la situation hydrique affiche également un large déficit en Lombardie, où les réserves de neige sont inférieures de 53% à la moyenne de la période et où la rivière Adda a touché son plus bas niveau de la décennie.


Quelques données complémentaires
Voir aussi la conférence " Climate change and its effects on the world's main productive areas” (également disponible ici) présentée par Fernando Santibáñez Quezada, Professeur à l'Université du Chili dans le cadre de la 1ère Journée du dernier Congrès Mondial de la Tomate d'Industrie (virtuel, San Juan, Argentine); une transcription complète de la présentation sera très prochainement disponible sur le site web de Tomato News.
 
 
 
Pour de plus amples informations sur l'état de sécheresse :
Europe Drought Observatory

https://edo.jrc.ec.europa.eu/edov2/php/index.php?id=1153 

Observatoire Mondial de la Sécheresse :
https://edo.jrc.ec.europa.eu/gdo/php/index.php?id=2001 

Sources: freshplaza.it, edo.jrc.ec.europa.eu, 
Évènements liés

14th World Processing Tomato Congress & 16th ISHS Symposium on the Processing Tomato

20/03/2022 to 01/04/2022
After carefully monitoring the ongoing public health situation and increasing number of Covid-19 cases globally, together with current travel...
See details
Actualités liées

WPTC first global forecast for the 2022 crop

18/03/2022 See details

Weather report for December 2021

02/03/2022 See details

A smaller 2022 crop expected by AMITOM

25/02/2022 See details

WPTC crop update as of 15 February 2022

16/02/2022 See details
Back

________________________________________

Editor : TOMATO NEWS SAS -  MAISON DE L'AGRICULTURE - TSA 48449 - 84912 AVIGNON Cedex 9 - FRANCE
contact@tomatonews.com
www.tomatonews.com

 

 

Supporting partners
Featured company
Aran Group
Most popular news
Featured event
2022 Tomato News Conference
Our supporting partners