Respect for your privacy is our priority

The cookie is a small information file stored in your browser each time you visit our web page.

Cookies are useful because they record the history of your activity on our web page. Thus, when you return to the page, it identifies you and configures its content based on your browsing habits, your identity and your preferences.

You may accept cookies or refuse, block or delete cookies, at your convenience. To do this, you can choose from one of the options available on this window or even and if necessary, by configuring your browser.

If you refuse cookies, we can not guarantee the proper functioning of the various features of our web page.

For more information, please read the COOKIES INFORMATION section on our web page.


News

Stocks US de dérivés de tomate au 1er juin 2019

09/07/2019 - François-Xavier Branthôme - Read in English
2018/2019 : quatrième meilleur exercice des vingt-cinq dernières années

Moins d’un mois de consommation : c’est la durée que devrait couvrir l’excédent de stocks identifié par la filière US au 1er juin 2019. En d’autres termes, les quantités encore présentes dans les entrepôts des transformateurs US à cette date devraient permettre de couvrir la consommation apparente (ventes domestiques et exportations) jusqu’aux environs de la dernière semaine d’octobre, une situation généralement considérée comme satisfaisante par la filière US à quelques jours seulement des premiers tours de roue des machines de récolte.

Selon le rapport publié le 1er juillet par la CLFP (California League of Food Producers), le total des stocks de dérivés de tomates transformées aux États-Unis s'établit au 1er juin 2019 à 5,4 millions de tonnes courtes (sT) (4,9 millions de tonnes métriques (mT)), en équivalent matière première. Cette estimation, extrapolée à partir des informations collectées auprès d’entreprises qui représentent 90% de l’activité et 96% de la production de concentrés US, met en évidence une baisse de près de 8% des stocks par rapport à ceux du 1er juin de l’année dernière (5,87 millions sT, 5,32 millions mT). 
 

Ce résultat est d’autant plus marquant qu’il intervient après une augmentation sensible en 2018 (+16%) des quantités transformées (11,6 millions mT) par rapport à la saison 2017 (10 millions mT) ; pour obtenir une diminution des stocks de l’ampleur mesurée en juin, il a fallu une hausse significative du rythme annuel de consommation apparente, que la CLFP estime aux environs de 3,5% par rapport à l’an dernier : sur les douze derniers mois écoulés, la consommation apparente de dérivés de tomate s’est élevée à 12,02 millions mT (13,25 millions sT), nettement supérieure au rythme affiché au 1er juin 2018 (11,6 millions mT soit 12,8 millions sT). De fait, le seuil symbolique de 1 million de tonnes métriques de consommation apparente mensuelle, qui n’avait plus été atteint depuis l’exercice 2014/2015, a de nouveau été franchi cette année, avec une « disparition apparente mensuelle » de 1,001 million mT (1,104 million sT). Ce niveau de consommation apparente atteint au 1er juin 2019 constitue la 4ème meilleure performance annuelle des vingt-cinq derniers exercices commerciaux, derrière la période 2013-2015.

Pour autant que les données d’échanges disponibles permettent d’en juger, il ne semble pas que ce sursaut de consommation trouve son origine dans une accélération des performances du commerce extérieur US des dérivés de tomate et notamment du concentré : sur ce dernier secteur, les exportations de la période de douze mois écoulée entre mai 2018 et avril 2019 (345 500 mT) ont même été légèrement inférieures (1%) à celles de la période mai 2017 - avril 2018 (350 200 mT), et très en retrait (-13%) de la performance moyenne (398 300 mT) des trois précédents exercices commerciaux US (1er mai-30 avril). La tendance à la reprise de la consommation domestique US, difficile à identifier sur l’exercice précédent, semble se confirmer timidement, de sorte que sur la demande totale de l’exercice 2018/2019 estimée à un peu plus de 12 millions de tonnes métriques (ou 13,25 millions de tonnes courtes), la couverture des besoins du marché interne a drainé un peu plus de 76% des quantités mobilisées, en légère hausse par rapport à l’an dernier et surtout par rapport à ce que la consommation domestique avait mobilisé en moyenne sur les trois exercices précédents (moins de 71% des volumes totaux).
Au terme de cet exercice, il semble que la consommation domestique individuelle US est remontée au-dessus du seuil des 60 pounds (27 kg) par personne, un niveau qui n’avait plus été atteint depuis l’exercice 2013/2014.
 

Cet infléchissement de la dynamique de consommation apparente US s’est appuyé sur un raffermissement net des ventes de concentré de tomate à la vente (fûts, caisses et vrac, +3,5% par rapport à l’activité enregistrée sur l’exercice précédent), tandis que les ventes de concentrés destinées à la re-transformation ont fait l’objet d’un ajustement marqué après une hausse sensible sur l’exercice 2017/2018. Les quantités présentes (dont certaines cependant déjà vendues) de concentrés « à la vente » au 1er juin 2019 étaient inférieures de 287 000 mT (équivalent matière première) soit environ 10% à celles présentes le 1er juin 2018. 
 

Pour leur part, les ventes de concentrés destinés à la deuxième transformation, malgré un léger tassement, sont restées suffisamment dynamiques pour que les quantités présentes au 1er juin 2019 soient inférieures de près de 491 000 mT (équivalent matière première) soit environ 12% à celles du 1er juin de l’année dernière.
 

Alors que les premières livraisons de tomates (conventionnelles) sont annoncées pour la fin de la semaine 27, l’excédent supposé (moins de 900 000 mT d’équivalent matière première alors que la consommation apparente mensuelle dépasse le million de tonnes) ne semble pas de nature à préoccuper une filière US dont l’activité pour cette campagne 2019 a été dimensionnée en-deçà de la capacité d’absorption totale actuelle ; la trajectoire théorique de consommation apparente annuelle s’établit en effet aux alentours de 13,2 millions sT (soit 11,97 millions mT). Au-delà des intentions ou des perspectives de transformation US (11,34 millions mT ou 12,5 millions mT), les opérateurs US misent déjà sur un résultat inférieur aux quantités initiales annoncées en raison des épisodes climatiques qui ont impacté les cultures au printemps. Le bilan, qui ne sera connu que vers la fin du mois d’octobre, devrait laisser la place à ce que les experts de la filière ont décrit lors de la conférence d’Avignon comme « une situation tendue proche de la pénurie » : selon nos estimations basées sur le rythme actuel de consommation apparente, les stocks US pourraient être encore inférieurs en juin 2020 à leur niveau de juin 2019, et l’excédent réduit à sa plus simple expression…

Quelques données complémentaires
Ventes totales de dérivés de tomate sur douze mois (juillet-juin)
 

Exportations de concentrés de tomate, exercices commerciaux (juin – mai)
 

Excédent exprimé en jours de consommation

Source : CLFP, TDM

6473, 6534, 6570
Sociétés liées

CLFP

Professional or non-profit organisation See details
Actualités liées

Crop Estimates 2019: What next?

See details

US tomato products inventories as of 1 March 2019

See details

US inventory of processed tomato as of 1 December 2018

See details
Back

________________________________________

Editor : TOMATO NEWS SAS -  MAISON DE L'AGRICULTURE - TSA 48449 - 84912 AVIGNON Cedex 9 - FRANCE
contact@tomatonews.com
www.tomatonews.com

 

 

Supporting partners
Featured company
SUGAL
Most popular news
Featured event
Cibus Forum
Our supporting partners
Learn about CBD hemp flower at Daily CBD.