Respect for your privacy is our priority

The cookie is a small information file stored in your browser each time you visit our web page.

Cookies are useful because they record the history of your activity on our web page. Thus, when you return to the page, it identifies you and configures its content based on your browsing habits, your identity and your preferences.

You may accept cookies or refuse, block or delete cookies, at your convenience. To do this, you can choose from one of the options available on this window or even and if necessary, by configuring your browser.

If you refuse cookies, we can not guarantee the proper functioning of the various features of our web page.

For more information, please read the COOKIES INFORMATION section on our web page.


News

Stocks US au 1er mars 2018

28/03/2018 - François-Xavier Branthôme - Read in English
La consommation intérieure prend le relais des exportations

Selon le rapport publié le 19 mars dernier par la California League of Food Producers (CLFP), les stocks totaux de tomates transformées en date du 1er mars 2018 aux États-Unis s'élevaient aux environ de 8,78 millions de tonnes courtes (sT) (soit 7,97 million de tonnes métriques (mT)), en équivalent tomate fraîche. Ces quantités sont en baisse de 16,2% par rapport au stock à pareille date l’an dernier : quoi que ce chiffre (1,98 million mT de moins) puisse avoir d’impressionnant, il n’est que la conséquence mécanique de la réduction des quantités transformées durant la dernière campagne. En revanche, l’annonce d’une hausse significative (+2,1%) de la consommation apparente mensuelle, passée de 1,076 million sT (976 100 mT) au 1er mars 2017 à 1,098 million sT (996 700 mT) au 1er mars 2018, témoigne des efforts de la filière US pour relancer la consommation sous toute ses formes - domestiques et extérieures - et montre les premiers signes d’efficacité de ces démarches. Exprimée sur les neuf premiers mois de l’exercice en cours (1er juin 2017 – 31 mai 2018), la consommation apparente de dérivés de tomates s’est élevée aux environs 9,89 millions sT (8,97 millions mT), soit 204 000 sT (185 000 mT) de plus que sur la même période de 2016/2017
 

Pour autant, il semble que le moteur de cette amélioration ne soit pas à chercher du côté des ventes extérieures : la dynamique générale des exportations US a montré, sur l’ensemble de l’année 2017 et sur les premiers mois de 2018, de forts signes de ralentissement (voir site web Tomato News 16/3/2017). Sur les douze mois échus, 7,031 millions mT (soit 7,74 million sT) de concentrés destinés à la vente (« paste for sale ») ont quitté les entrepôts des transformateurs, soit 1 million de tonnes de plus que la quantité fabriquée durant la dernière campagne (6,031 million mT ou 6,649 millions sT) ; il faut cependant relativiser le bénéfice de cette opération positive pour les industriels, puisque les quantités de concentrés « à vendre » encore présentes au 1er mars 2018 ne sont inférieures que de 1% à ce qu’elles étaient au 1er mars 2017… En revanche, sur cette même période mars 2017-mars 2018, les informations fournies par la CLFP montrent que les quantités livrées en deuxième transformation (« paste for remanufacture) ont littéralement explosé, avec une progression de plus de 72% (744 000 mT) entre la période mars 2016-mars 2017 et mars 2017-mars 2018. 
Ce brusque regain d’intérêt des seconds transformateurs pour les concentrés US a permis de réduire de près d’un quart les quantités de concentrés destinées à la reprise présentes en stock au 1er mars 2017, et largement contribué à la hausse de près de 4% des ventes totales de dérivés de tomate enregistrée par rapport au bilan d’activité des douze mois précédents. Au total, les ventes de mars à mars ont mobilisé 11,5 millions de tonnes métriques (équivalent tomate fraîche), dont 7,03 millions mT de concentrés destinés à la vente, 1,77 million mT de concentrés destinés à la re-transformation et 2,72 millions d’autres types de dérivés.
 
Les stocks totaux de concentrés de tomate, destinés d’une part à la vente et d’autre part à la reprise en deuxième transformation, ont été estimés au 1er mars 2018 à environ 6,5 millions sT (5,8 millions mT), équivalent matière première.

Ce volume d’activité marque une reprise nette, avec une progression de près de 4% par rapport à la période mars 2016-mars 2017 et de plus de 5% par rapport à la période décembre 2016-décembre 2017 (voir site web Tomato News 31/01/2018). Mais, plus significative encore que la déflation des stocks, la situation au 31 mars confirme surtout la tendance à la résorption des excédents identifiée en début d’année : les stocks disponibles au 1er mars 2018 correspondaient environ à huit mois de consommation apparente, soit un peu moins de deux mois d’excédents au rythme actuel de consommation. Bien que légèrement excessif, ce niveau de disponibilité place la filière US dans une situation beaucoup moins inconfortable que celle de décembre dernier. Si elle est capable d’entretenir le rythme de ces derniers mois, l’industrie US de transformation de la tomate – en « panne d’exportation » - devrait pouvoir compter sur une trajectoire théorique de consommation apparente annuelle de l’ordre de 12,8 millions sT (11,61 millions mT), largement supérieure aux intentions actuelles de transformations (12 millions sT, soit 10,886 millions mT, source WPTC 13 mars 2018). En d’autres termes, la consommation apparente de dérivés de tomate ne pourra être assurée qu’en puisant dans les stocks, dont le niveau devrait se situer selon toute probabilité aux environs de 5,6 ou 5,7 millions ST (5,1 ou 5,2 millions mT) le 31 mai prochain. Si notre hypothèse se confirme, les excédents ne représenteront plus à cette date qu’un peu moins d’un mois et demi de consommation courante. Une situation qui pourrait, à la faveur de taux de change plus favorables, amener les opérateurs US à se montrer plus incisifs sur les marchés extérieurs…

Il n’est pas impensable non plus que cet éclaircissement des perspectives influe sur l’issue des négociations de prix 2018 : les attentes de la CTGA et l’accord conclu en février par Stanislaus Food Products vont déjà dans le sens d’une augmentation du prix de base de la matière première. A moins de quatre mois du début de la récolte et en pleine négociation de prix entre transformateurs et producteurs, la confirmation d’une légère embellie pourrait aider ces derniers à argumenter en faveur d’une meilleure valorisation de leurs produits en 2018.

Quelques données complémentaires

Le stock de concentrés de tomate destiné à la vente en vrac aux États-Unis au 1er mars 2018 était d'environ 4,3 millions sT (3,9 millions mT), équivalent matière première.
Evolution de la consommation apparente sur douze mois échus
 

Source: CLFP
 
Sociétés liées

CLFP

Professional or non-profit organisation See details
Back

________________________________________

Editor : TOMATO NEWS SAS -  MAISON DE L'AGRICULTURE - TSA 48449 - 84912 AVIGNON Cedex 9 - FRANCE
contact@tomatonews.com
www.tomatonews.com

 

 

Supporting partners
Featured company
NAVATTA GROUP FOOD PROCESSING S.R.L.
Most popular news
Featured event
Cibus Forum
Our supporting partners
Learn about CBD hemp flower at Daily CBD.