Respect for your privacy is our priority

The cookie is a small information file stored in your browser each time you visit our web page.

Cookies are useful because they record the history of your activity on our web page. Thus, when you return to the page, it identifies you and configures its content based on your browsing habits, your identity and your preferences.

You may accept cookies or refuse, block or delete cookies, at your convenience. To do this, you can choose from one of the options available on this window or even and if necessary, by configuring your browser.

If you refuse cookies, we can not guarantee the proper functioning of the various features of our web page.

For more information, please read the COOKIES INFORMATION section on our web page.


News

Chine : exportations pratiquement stables en 2019/2020

13/08/2020 - François-Xavier Branthôme - Read in English
Les ventes extérieures ont bien résisté, malgré la CoVid

Supposément malmenées en janvier et février derniers par les restrictions d’importations mises en place dans divers pays en réponse à la crise de la CoVid (voir notre article de mars 2020, en annexe), les exportations chinoises de dérivés de tomate sous les codes tarifaires 200290 n’auront finalement pas trop souffert des réorientations d’approvisionnement évoquées pour expliquer le ralentissement enregistré en début d’année : si les ventes extérieures chinoises ont effectivement reculé en 2019/2020 de 5% environ par rapport au résultat relativement élevé (921 400 tonnes métriques) de l’année commerciale 2018/2019, la performance du dernier exercice pour le secteur des purées concentrées de tomate (878 600 tonnes métriques exportées de juillet 2019 à juin 2020) n’a fléchi que de 1% par rapport à la moyenne des résultats enregistrés sur les trois exercices précédents (2016/2017, 2017/2018 et 2018/2019) et se maintient à proximité d’un niveau annuel moyen de l’ordre de 890 000 à 900 000 mT « en vigueur » depuis l’exercice 2013/2014. 
 

À de rares exceptions près, les variations observables entre les deux derniers exercices dans les rythmes d’approvisionnements des différentes régions clientes des produits chinois ne font que confirmer des dynamiques à l’œuvre depuis déjà plusieurs années. Plusieurs régions parmi les plus importantes pour l’activité extérieure chinoise accusent une nouvelle fois des retraits significatifs de leurs achats : l’Afrique Occidentale (Nigeria, Bénin, Guinée, Sénégal, etc.), l’Afrique Méditerranéenne (Algérie, Egypte) et l’Eurasie (Russie, Turquie, etc.) sont dans ce cas, de même que l’Amérique Centrale (Haïti) et l’Amérique du Sud (Brésil, Argentine). Inversement, alors même que le Royaume-Uni, l’Allemagne, les Pays-Bas et l’Irlande ont sensiblement réduit leurs achats de produits chinois, les exportations à destination de l’Italie (généralement supposées être le fait d’entreprises du Sud du pays qui réexpédient ensuite les produits reconditionnés en « petits boîtages » dans le cadre d’importations temporaires) ont sensiblement augmenté au cours des trois derniers exercices ; les achats indiens et pakistanais ont également contribué au maintien de la performance chinoise de l’année 2019/2020, de même que les achats philippins, indonésiens ; thaïlandais et vietnamiens.
 

Compte tenu des augmentations et des diminutions de flux intervenues en différentes régions au cours du dernier exercice, la valeur totale des exportations chinoises (codes tarifaires 200290…) en 2019/2020 s’est élevée à un peu plus de 687 millions USD, pratiquement inchangée par rapport au résultat de l’exercice précédent (689 millions USD).

L’activité extérieure chinoise reste essentiellement appuyée sur le segment des produits conditionnés en emballages de plus de 5 kg (fûts et bins, codes tarifaires 2002919) destinés à la réutilisation en deuxième transformation industrielle, qui progressent chaque année en proportion face aux produits en conditionnements de moins de 5 kg (codes tarifaires 20029011), plutôt destinés à la commercialisation au détail.

Sanctions US contre les entreprises du Xinjiang
À la fin de juillet, l’administration Trump a annoncé des sanctions contre une puissante entité gouvernementale et deux de ses hauts fonctionnaires responsables, citant des violations systémiques des droits de la personne contre des minorités ethniques majoritairement musulmanes dans la région du Xinjiang, dans l’extrême nord-ouest de la Chine.
 
Les sanctions, imposées par le Bureau de contrôle des avoirs étrangers du Département du Trésor, nomment le Xinjiang Production and Construction Corps, une organisation économique et paramilitaire et une puissante entité gouvernementale qui gère des entreprises et des fermes dans la région du Xinjiang où elle joue un rôle central dans le développement de la région; le dossier mentionne également deux fonctionnaires associés, Peng Jiarui et Sun Jinlong. La mesure est conçue pour les empêcher d’accéder à la propriété et au système financier américain, ainsi que pour interdire toute transaction économique entre les personnes et structures visées et des entreprises et citoyens américains.
 
Les sanctions auront très probablement peu ou pas d’impact pratique sur les fonctionnaires ni sur le commerce et le commerce international du groupe, qui supervise certaines entreprises d’État qui exportent des produits tels que le concentré de tomate.
Les exportations directes du groupe vers les États-Unis se sont élevées à 43 millions de dollars en 2018 ; l’an dernier, la valeur des dérivés de tomates chinois importés aux États-Unis s’élevait tout juste à 1,02 million de dollars américains. Une proportion très importantes de ses cultures et d’autres matières premières - le groupe est un grand producteur de coton - peuvent se retrouver transformés par des entreprises chinoises pour des exportations qui ne sont pas comptés dans les chiffres du groupe.

Quelques données complémentaires
Exportations chinoises par régions
 

A l’exception des mois de janvier et février 2020, les données statistiques ne montrent pas de réduction significative des exportations mensuelles chinoises de concentrés.
 

La production transformée a progressé très rapidement en Chine sur la période 1990-2010 ; depuis cette date, les quantités traité ont diminué, et se situent depuis quelques années aux alentours d’une moyenne de 4,8 millions mT par an.
 

Le ralentissement de l’activité extérieure chinoise après 2010, exprimé en termes de quantités et de valeurs, a été légèrement différé et moins marqué que celui observé sur les quantités transformées.
 

Source: Trade Data Monitor LLC, nytimes.com

6696, 6798
 
Sociétés liées

Trade Data Monitor

Services (Training, Consultancy, Transport, etc.…) See details
Actualités liées

Covid-19: what impact on Chinese exports?

See details

China: trade slightly up in 2018/2019

See details
Back

________________________________________

Editor : TOMATO NEWS SAS -  MAISON DE L'AGRICULTURE - TSA 48449 - 84912 AVIGNON Cedex 9 - FRANCE
contact@tomatonews.com
www.tomatonews.com

 

 

Supporting partners
Featured company
AMITOM
Most popular news
Featured event
The Tomato News Online Conference - 17 November 2020
Our supporting partners