Respect for your privacy is our priority

The cookie is a small information file stored in your browser each time you visit our web page.

Cookies are useful because they record the history of your activity on our web page. Thus, when you return to the page, it identifies you and configures its content based on your browsing habits, your identity and your preferences.

You may accept cookies or refuse, block or delete cookies, at your convenience. To do this, you can choose from one of the options available on this window or even and if necessary, by configuring your browser.

If you refuse cookies, we can not guarantee the proper functioning of the various features of our web page.

For more information, please read the COOKIES INFORMATION section on our web page.


News

Argentine : des opportunités sur le marché mondial ?

02/01/2019 - François-Xavier Branthôme - Read in English
D‘après la base de données mondiale d’échanges Comtrade, citée par le quotidien argentin El Economista, l’Argentine s’est placée en 2016 au 16ème rang des pays exportateurs de conserves de tomate, au 39ème rang des pays exportateurs de purées concentrées et au 38ème rang pour les exportations de ketchup et sauces tomate. Dans son article, l’Economista relève que le chiffre d’affaires des exportations de concentrés a diminué de 8% l’année suivante (2017), à un peu moins de 4 millions USD, reflétant une contraction des volumes exportés, qui sont passés de 5 500 tonnes métriques (mT) en 2016 à 5 100 mT en 2017. Le quotidien souligne également la bonne performance dans un contexte commercial difficile des exportations de ketchup, dont le chiffre d’affaires a progressé de 26%, de 3,52 millions USD en 2016 à 4,46 millions USD en 2017 et dont les volumes ont augmenté de 2 900 mT à 3 200 mT.

Les données statistiques réunies par l’INTA et l’Association Tomate 2000 montrent que la consommation sur le marché intérieur équivaut à environ 16 kg de tomate fraîche par an et par habitant, pour un total national de l’ordre de 700 000 mT. Les mêmes sources estiment que la consommation domestique de dérivés de tomate progresse au rythme annuel de 2% environ, en partie couverte par des importations de concentrés en provenance du Chili, d’Italie et de Chine et des achats extérieurs de sauces et ketchup d’origine chilienne, US et brésilienne. 
 
En Argentine, il est actuellement estimé que les surfaces plantées pour la prochaine récolte couvriront 6 100 ha, pour une production estimée à 475 000 tonnes

C’est dans la province de Mendoza que se trouve le cœur de l’industrie de transformation du pays, qui compte environ 35 usines. Plusieurs sites de transformation sont cependant installés à La Rioja, à Santiago del Estero, à San Juan ou à Catamarca. Selon les estimations de l’Association Tomate 2000, la capacité totale de transformation installée s’élèverait à 717 000 tonnes métriques, les régions de San Juan et Mendoza en accueillant près de 70% (497 000 tonnes), celle de Rio Negro près de 10% (environ 70 000 tonnes). Les capacités hébergées dans les provinces de La Rioja et de Santiago del Estero se situent à des niveaux moins significatifs, avec respectivement 8% (60 000 tonnes) et enfin Catamarca avec 30 000 tonnes (4%).

Sur ces bases, les sources professionnelles locales estiment que les projections concernant la production de tomate d’industrie en Argentine offrent une marge de progression intéressante, dans un contexte qui ne présente aucune restriction en termes de disponibilités de terres adaptées à la tomate d’industrie et qui dispose de quantités d’eau d’irrigation suffisantes pour l’expansion de cette culture.
Dans cette optique, il convient de noter que le climat argentin offre la possibilité d’une très longue période de récolte – de mi-novembre à fin mai – que la mise en œuvre des technologies requises rendrait propice à une expansion importante des tonnages : les opérateurs locaux estiment que la satisfaction du marché intérieur, qui n’est effectivement pas entièrement couvert par les productions nationales, nécessiterait la mise en culture de 10 000 hectares supplémentaires dans les dix prochaines années pour atteindre l’autosuffisance sur la base d’une demande domestique évaluée à 800 000 tonnes.

Les analystes locaux n’excluent pas l’éventualité d’un développement des exportations, la filière argentine se positionnant en fournisseur alternatif à l’Italie sur le segment des conserves de tomates, notamment pelées, et misant également sur l’accroissement de sa présence sur le marché brésilien, en croissance constante ces dernières années.

Quelques données complémentaires
Les exportations argentines de dérivés de tomate (en mT de produits finis).
 

Source : eleconomista.com.ar
Back

________________________________________

Editor : TOMATO NEWS SAS -  MAISON DE L'AGRICULTURE - TSA 48449 - 84912 AVIGNON Cedex 9 - FRANCE
contact@tomatonews.com
www.tomatonews.com

 

 

Supporting partners
Featured company
KAGOME Co. Ltd.
Most popular news
Featured event
14th World Processing Tomato Congress & 16th ISHS Symposium on the Processing Tomato
Our supporting partners